fbpx

Hévy Nuiro, lourd de talent et d'espoir

Crédit Photo : HCPP971

News
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Hévy, ou heavy, "lourd " en anglais. Comme un nom prédestiné. Oui Hévy Nuiro est l’une des pièces maîtresses de la dernière fournée d’haltérophiles Guadeloupéens entraînés au CLE du CREPS Antilles-Guyane. Conscient de son potentiel, le jeune garçon compte aller le plus loin possible dans sa discipline.

Trois ans d’haltérophilie et plusieurs records de Guadeloupe et de France à son actif. Les statistiques d’Hévy Nuiro sont impressionnantes et, ce, malgré une certaine rareté des profils d’athlètes qui pourraient entrer dans sa catégorie. Pour autant, le jeune homme ne se laisse pas déconcentrer, il continue sa progression sous l’œil attentif de Jean-Claude Collinot, le coach dévoué du CLE Haltérophilie du CREPS.

Son talent a tout de suite été remarqué au moment où il fait quelques essais pour cette discipline qu’il ne connaît que parce que sa sœur, Noami, y fait déjà un bout de chemin. Dès lors, on lui propose le double projet du CREPS.

« Au début, tenir le rythme de l’école et des entraînements, ce n’était vraiment pas facile. J’ai eu du mal à m’adapter mais j’ai réussi à tenir bon malgré tout. »

Sur le plan sportif, son talent se confirme. S’il ne parvient pas à arriver aux championnats de France U15, il est devient quand même recordman de la Guadeloupe dans la catégorie (89kg). Il fait quelques déplacements sur des tournois français, mais malgré son talent on le sent encore jeune dans sa façon d’aborder sa compétition.

L’année de l’éclosion

Travailleur, concentré et correctement guidé, Hévy Nuiro peut commencer à révéler l’étendue de son potentiel. La 2ème année d’haltérophile est celle de l’éclosion. Le jeune homme a considérablement amélioré sa technique et se qualifie pour les championnats de France. Le poids sur ses barres, à l’arrachée et à l’épaulé jeté augmente progressivement, malgré une faiblesse au poignet.

« À l’arrachée, je suis resté longtemps bloqué sur des barres. 90kg puis 95 pendant longtemps et puis j’ai enfin réussi à atteindre les 100kg mais je n’ai pas été aussi vite qu’à l’épaulé jeté. D’ailleurs, à un moment, j’avais plus de 30kg de différence sur les deux barres, alors que la norme c’est 20. » explique le jeune homme.

Ces quelques difficultés ne l’empêche pas de dominer sa catégorie, sur les compétitions locales il décroche plusieurs records de Guadeloupe et quelques records de France. Aux championnats de France, il ne se déplacera pas pour rien et repartira avec le titre. Une bonne saison qui enchaîne sur une saison 2021-2022 record.

5 records de France

Bien lancé, Hévy Nuiro réalise une énorme saison en se distinguant à la fois lors de la Coupe de France des Clubs en équipe, et lors des championnats de France Élite. Il boucle la 1ère compétition avec un total de 247kg sur les deux mouvements établissant au passage la meilleure performance de l’événement et emportant quelques records de France. Sur la seconde compétition, il améliorera ses barres de quelques kilos confirmant sa mainmise sur les records de France dans sa catégorie d’âge et de poids. Autant de performances qui lui ouvrent, un peu chaque jour, les portes des stages de perfectionnement des instituts sportifs de l’Hexagone. Et c’est une bonne chose car Hévy a de très grosses ambitions.

« J’ai dans le viseur les Jeux Olympiques 2023. Mais avant d’y arriver il y a les championnats d’Europe, puis l’entrée en équipe de France avant de pouvoir arriver aux championnats du monde. »

Le chemin est long, mais pour y arriver le jeune homme peut compter sur le soutien indéfectible de sa famille. D’abord sa sœur avec qui il partage cette passion mais aussi ses parents, dévoués, qui suivent chaque compétition avec attention, quitte à se soumettre aux affres du décalage horaire.

« Quand ils ne peuvent pas être là, il se réveillent à 3, 4, 5 heures du matin pour tenter d’attraper la diffusion de la compétition, ils sont vraiment avec moi et c’est vraiment rassurant. »

En attendant, le jeune homme doit s’assurer de remporter la seconde partie de son contrat : la réussite scolaire, avec notamment les notes du bac de Français.