fbpx

Tracé, équipes, pass sanitaire : tout savoir sur le Tour de Guadeloupe 2021

Crédits Photo : DCL

Cyclisme
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La nouvelle équipe du comité de cyclisme des Îles de Guadeloupe, a présenté, lors d’une cérémonie, le visage du Tour de Guadeloupe 2021 qui se tiendra du 22 au 31 octobre 2021. Un tour anniversaire qui veut démontrer sa détermination à installer le Tour confortablement à cheval entre défi sportif et marketing touristique.

Le 70ème Tour International de Guadeloupe ne ressemblera à aucun autre. En tout cas, c’était la volonté des équipes qui l’ont façonné, aussi bien dans son tracé que dans son organisation. Dans ces temps rendus incertains par la crise sanitaire, le Tour, la plus grande manifestation sportive de l’île, veut être la preuve que la vie sportive de haut niveau peut reprendre à peu près sereinement, pour enfin couper avec ces deux années d’annulations et de reports successifs qu’ont connu l’ensemble des ligues et des comités de l’archipel.

Un parcours inhabituel

Ceux que l’on appelle désormais les forçats de la route avaleront un peu plus de 1 000 kilomètres de tracé en une semaine divisés en 9 étapes.

 Un tracé complexe qui exige des coureurs une préparation sérieuse, s’ils entendent rivaliser avec les équipes invitées. En dehors des étapes de montagne, le tour est truffé de fausses étapes faciles ou de transitions. Autrement dit, les coureurs Guadeloupéens qui auront des ambitions ne pourront pas vraiment s’endormir dans le peloton.

Mais difficile de proposer un tracé moins exigeant. Le Tour doit tenir son rang UCI 2.2, ce qui implique aussi de se renouveler dans la conception des étapes. On voit donc émerger des nouveautés telles que le passage à Sofaïa, une arrivée en montée (Deshaies), ou encore un contre-la-montre vers Saint-Claude en partant de Baillif.

 

Du niveau chez les invités

Au tableau des équipes invitées, il y a celles que l’on peut déjà compter parmi les habitués de la compétition. Les Français du Team Pro Immo, qui, cette fois reviennent avec un certain Mickaël Guichard (Top 5 des cyclistes amateurs en 2019) qui avait posé une belle option sur la victoire finale lors de la participation au Tour de 2018, avant de voir ses ambitions contrariées par une lourde chute au cours de la 6ème étape d’où il était sorti avec la clavicule cassée.

L’homme semble plutôt en forme avec des résultats plutôt bons après le Tour du Loiret (mai 2021) et une troisième place au Grand Prix de Nogent-sur-Marne le week-end du 18 juillet dernier, ou la Team Pro Immo a placé deux de ses coureurs.

A ses côtés, un certain Pierre Almeida, coéquipier intelligent et fiable de la Team Pro Immo. Sauf surprise de dernière minute, il n’y aura pas de Sébastien Fournet-Fayard cette année qui avait annoncé, à l’issue du Tour 2019 son retrait du circuit pour mieux se consacrer à sa vie de famille.

Les Allemands du Team Embrace The World sont aussi de retour et avec beaucoup d’envie. À côté de cela, on retrouve quelques nouveaux. Les Polonais du team Mazowsze Serce Polski, les Bielorusses du Minsk Cycling Club, et les Slovaques du Dukla Banska Bystrica Continental Cycling Team. En France, le team Charvieu Chavagnieux a aussi accepté l’invitation du comité.

Pour le régional, le Tour accueillera les Américains de l’Aevolo Pro Cycling Team, une équipe composite sous la bannière Paraguayenne Massi Vivo Conecta et enfin nos voisins de la Martinique et de la Guyane, grands habitués de l’épreuve.

Anticiper pour mieux réussir

Les coureurs de Guadeloupe ont désormais trois mois pour se préparer activement au Tour. C’est d’ailleurs pour cela que les dates ont été repoussées à octobre. Compte tenu des arrêts successifs dans la saison, les clubs n’ont pas eu la possibilité de maintenir leurs cyclistes dans un état de forme optimal. Le dévoilement de ce nouveau tracé (beaucoup plus tôt que d’habitude) devrait permettre aux équipes de mieux fourbir leurs armes.

« Avec trois mois de préparation intensifs, les coureurs seront en meilleure forme à l’approche du Tour. C’est pour cela que nous dévoilons maintenant le tracé. Les directeurs sportifs peuvent commencer à se préparer et peaufiner leurs équipes pour ensuite passer à la préparation physique. » Frédéric Théobald, président du comité régional cycliste des Îles de Guadeloupe

Le comité a aussi pensé à prendre en compte la récupération des coureurs dans le tracé de la compétition. Car, cette année, les villes d’arrivées ne seront pas forcément les villes de départ. Et c’est un choix réfléchi.

 Oui mais la Covid dans tout ça ?

Le président du comité l’a presque martelé, le Tour de Guadeloupe est en bonne voie. Une chose est sûre, les étoiles économiques et publiques ont l’air d’être alignées pour favoriser la tenue de la manifestation. Même la Préfecture, pourtant si stricte d’ordinaire sur les conditions d’organisation des événements sportifs, semble vouloir y croire. « Le Préfet veut que le Tour se fasse » a laissé échapper Frédéric Théobald.

Cela ne veut pas pour autant dire que le cyclisme bénéficiera d’un blanc seing. En cas de résurgence de l’épidémie, il faudra s’attendre à la mise en place d’un pass sanitaire sur les arrivées notamment.

Selon toute vraisemblance, l’année prochaine, le Tour de Guadeloupe devrait se tenir à ses dates habituelles (5 au 12 août 2022) avec peut-être un départ dans une des îles de l’archipel.