fbpx

Derussy met tout le monde d’accord

Crédits : Wlad Fresh Photography

Mécanique
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Contraint à l’abandon lors du dernier rendez-vous de Dolé, le 25 juillet 2021, Loïc Derussy, est revenu sur cette montée de Caféières le couteau entre les dents. Il domine clairement la compétition, talonné par un audacieux François-Xavier Mavounzy (MAR).

Plus de problème technique. La Mitsubishi Evo 9 R4 tourne bien et l’a prouvé lors de la course de côte de Caféières. Dès les montées d’essai, le pilote claque la minute, là où ses rivaux sont encore en rodage. D’autant plus que, un peu comme à Gourbeyre, la piste est arrosée par une pluie fine, qui modifie un peu le pilotage.

Loïc Derussy signe une belle entrée en matière avec un temps de 1'00''936. Cette première marque fouette le sang de la concurrence, qui ne tarde pas à se révéler. Pour la seconde montée d’essai, François-Xavier Mavounzy, de la Martinique, va chercher à descendre sous la minute et y arrive presque (1’00’’650) et Laurent Beauvarlet sur son PRM Funboost RC s’accroche avec un peu plus d’une minute et quatre secondes. Loïc Derussy, lui est passé sous la minute avec un retentissant 59’’98.

Plus loin dans le classement de cette 2ème montée d’essai, Thibault Fournier a du mal à régler sa Twingo R2 et peine à aller chercher la minute. Il changera de stratégie pour chausser des pneus pluie et tenter de maîtriser cette chaussée arrosée par intermittence.

Derussy encore « ankylosé »

Les montées de course ne changent pas la donne. Derussy domine en passant régulièrement sous la minute.  Thibault Fournier, bien plus à l’aise et François-Xavier Mavounzy se tirent la bourre.  À la quatrième montée de course, Derussy pose un très solide 56’’61, Mavounzy suit de près avec 57’’64 et Fournier a toujours du mal à passer sous la barrière de la minute avec 1’00’’090.

La mésaventure de Dolé est donc bien oubliée, et Loïc Derussy, montre une nouvelle fois qu’il fait partie des pilotes avec lesquels il faudra compter cette saison, d’autant plus qu’il est très à l’aise et satisfait des performances de la Mitsubishi Evo 9.

« C’est une voiture qui offre du fun et qui est agréable à piloter. Tout n’est pas parfait, nous devons encore procéder à quelques réglages afin d’en tirer le meilleur, mais dans l’ensemble, je suis très satisfait de ce que nous en tirons. C’est plutôt le pilote qui est encore ankylosé après deux ans d’arrêt. »

La saison est donc belle et bien lancée, avec près de neuf rendez-vous prévus avant la fin de l’année.

L'ensemble des résultats ici