fbpx

Bélocian, David et Lamote écrasent les championnats de France

Athlétisme
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

11 Guadeloupéens ont pris part aux championnats de France Élite d'athlétisme à Angers (49) le week-end du 26 et 27 juin 2021. Les favoris Whilhem Bélocian, Rénelle Lamote ont tenu leur rang en décrochant le titre de champion(ne) de France et Yanis David a signé une fantastique performance à la longueur et décroche son premier titre élite. Malheureusement, Thomas Jordier, vainqueur de sa finale, a été disqualifié.

Sur les 11 Guadeloupéens engagés, quatre l'étaient sur le 110m haies masculin : Wilhem Bélocian, Jeanice Laviolette, Kenny Fletcher et Danny Walter. Le premier est en pleine bourre en ce moment et remporte logiquement la finale avec un temps canon de 13"15. Il améliore son record personnel de trois centièmes et signe la meilleure performance européenne de l'année, 4e meilleure performance mondiale, et comme il a déclaré à l'issue de sa course : "superbe course, super chrono, que demander de mieux ?". Une médaille d'or au J.O. 

Pour les autres hurdlers guadeloupéens, les choses se sont moins bien passées. Dany Walter (20 ans) de l'AS Capesterre-Belle-Eau termine 8e de sa série en 14"36 et Kenny Fletcher (20 ans) de l'Athétic Club de Baie-Mahault 7e en 14"85. Le coéquipier Wilhem Bélocian au Stade Lamentin, Jeanice Laviolette (21 ans) a terminé 2e de sa série 13"56 et s'est donc qualifié pour la finale qu'il a couru en 13"79 et se place 5e.

Yanis David succède à Eloyse Lesueur-Aymonin

La Guadeloupe reste la meilleure au niveau national du saut en longueur. Yanis David a décroché son premier titre de championne de France avec un saut à 6m63 signant au passage la meilleure performance française de l'année. Avec ce titre, l'Abymienne succède à une autre Guadeloupéenne, Eloyse Lesueur-Aymonin, 7 fois championne de France. Qualifiée pour les J.O, Yanis David continue de bien se préparer pour l'échéance olympique où elle est également qualifiée au triple-saut. Et sa performance dans cette discipline aux championnats de France ne s'est pas passée comme elle l'aurait voulu. La licenciée du Monster Club Athlé (Abymes) a terminé 6e du concours avec un saut à 12m96 et un vent à +1.1.  

Côté triple-saut masculin, un ancien du Monster Club Athlé est malheureusemen resté au pied du podium. Enzo Hodebar a enregistré son meilleur saut à 16m72 et termine 4e. C'est 16 cm de moins que Jean-Marc Pontivianne et ses 16m88.

Rénelle Lamote au duel et Thomas Jordier 1er mais disqualifié

Sur 800m, Rénelle Lamote a eu à se frotter à Charlotte Pizzo la licenciée du Racing Multi Athlon (75) mais a bien négocié la dernière ligne droite et devient championne de France en 2'00"35. Ce n'est pas son meilleur temps de la saison mais Rénelle Lamote confirme qu'elle domine la discipline au niveau national et fait partie des espoirs français à Tokyo au mois d'août. 

Engagée sur la même série que Rénelle Lamotte, Lou Trois termine 8e en 2'12"46. Le record personnel de la licenciée de l'AC Bouillantais est de 2'09"85, enregistré le 19 juin 2021 lors du meeting de Décines. Une belle saison tout de même pour la Bouillantaise de 23 ans.

De son côté, l'Antillais (Martiniquais par son père et Guadeloupéen par sa mère) Thomas Jordier, après avoir contrôlé sa finale en 45"99, a été disqualifié. Il a une nouvelle fois mordu la ligne comme pour les championnats d'Europe en salle de mars dernier. Une nouvelle faute qui le prive de titre et commence à inquieter pour ses futures prestations aux Jeux Olympiques. C'est le Martiniquais Gilles Biron du Madinina Athlétisme qui devient champion de France du 400m. 

Pas de J.O pour Fanny Quenot

La native des Abymes a du mal à perforer cette saison. Après un meeting de Marseille compliqué, la licenciée de Lyon Athlé a réussi à se qualifier en finale en terminant 3e de sa série en 13"40. En finale, Fanny Quenot a lâché les chevaux pour passer sous la barre des 13 secondes et fini 3e en 12"97 et signe son meilleur temps de la saison. Elle qui a été vice-championne de France l'an dernier à Miramas (13) vient sans doute de laisser passer sa chance de participer aux J.O de Tokyo puisque les minima pour le 100m haies sont de 12"84. 

Fanny Peltier revient de loin

Blessé sérieusement en 2019 Fanny Peltier est revenue à la compétition en septembre dernier. Engagée sur 200m, Fanny Peltier n'a pas réussi à se hisser jusqu'en finale. 3e de sa série en 24"22, la licenciée du club de Bron (69) n'a pas fait un chrono suffisant pour batailler le titre de championne de France. Son meilleur chrono de la saison reste 23"56, effectué au début du mois de juin 2021 à Sarcelles.