fbpx

Will Nation vainqueur du semi-marathon des Abymes

Crédit Photo : William Joas

Athlétisme
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'édition 2022 du semi-marathon international des abymes s'est tenue le 8 octobre dernier au coeur de la ville. Parmi les coureurs invités, l'américain Will Nation, qui, bien que  troisième après la première boucle,  a su patienter pour s’imposer en solo au bourg des Abymes dans le temps de 1h09’40’’.

Venu en suivant par hasard les chemins de Google, le coureur Texan a été récompensé d'une belle victoire. Pourtant, il lui aura fallu être tenace face à un Mexicain et un Kenyan peu disposés à lui faciliter les choses. 

« C’est en consultant un site de course que j’ai découvert qu’il y avait une course ici, racontait en plaisantant le vainqueur de cette édition. C’était une épreuve très dure et il faisait extrêmement chaud. J’étais venu pour découvrir la Guadeloupe, j’ai déjà bien profité des plages et du climat. Lorsque la course a débuté, je ne savais pas à quoi m’attendre et le mexicain et le kenyan avaient l’air très forts. Mais petit à petit, j’ai refait mon retard pour gagner cette course. Je suis vraiment content »

Il est troisième lors de son premier passage sur la ligne d’arrivée, à environ vingt secondes du Mexicain Ticco Efrain Resendez de Los Santos, mais Nation connait ses qualités et il garde son rythme alors que ses deux adversaires devant lâchent un peu prise. Il s’impose avec brio sous une chaleur étouffante, devant le Kenyan Simon Warui (1h11’43’’) et le Mexicain Ticco Efrain Resendez de Los Santos.

Le premier Guadeloupéen de l’épreuve n’est autre que Bélodie Vilovar qui boucle le circuit en 1h14’43’’. Chez les dames, c’est la dominicaine Sorany Rodriguez Acosta qui s’impose pour une toute poignée de secondes devant Cécilia Maubuchon. Les deux adversaires se sont littéralement effondrées sous le poids de la chaleur. Cette dernière fustige l’horraire de la course.

« C’est dangereux de faire un semi à cette heure là. En tant que médecin, je peux vous dire que si nous qui sommes devant et qui sommes presque pros, imaginez les effets sur les autres derrière. J’ai des références à 1h14’, aux championnats de France il y a trois semaines j’ai couru en 1h15’ et je suis en 1h20’ aujourd’hui. C’était vraiment très dur. J’espère que l’organisation entendra. »

Le 10 km messieurs a été remporté par Florisse Thénard en 37’55’’ tandis que Jessy Nirhou s’adjugeait le titre chez les dames.

« Il y avait une chaleur éprouvante sur un parcours vallonné, c’était dur. Je ne suis pas satisfaite de mon temps. Je voulais courir en 42’ ou 43’, mais je rentre en 44’. Je suis très contente de gagner ce 10km car je suis souvent placée mais je ne gagne pas souvent. Cette victoire est comme un booster qui donne envie d’aller de l’avant ».