fbpx

Les 7 Guadeloupéens qui se lancent à l’assaut du Rhum 2022

Crédits Photo : OSM

Voile
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La Région Guadeloupe, partenaire majeur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, a présenté ce 1er juin 2022, les skippers Guadeloupéens qui prendront le départ de la transat en novembre prochain. Le moment aussi de faire un point rapide sur l’engagement financier de la collectivité sur ce dossier.

 7 skippers Guadeloupéens devraient, sauf énorme contre-temps, prendre le grand départ de la prochaine Route du Rhum à Saint-Malo le 6 novembre 2022. Dans le décompte, on retrouve les régionaux, Kéni Piperol, Rodolphe Sepho, David Ducosson, Willy Bissainte, et un petit nouveau Sasha Daunar, et deux Guadeloupéens de cœur Thibaut Vauchel-Camus et Damien Seguin, tous deux skippers professionnels dont le CV voile n’est plus à présenter.

La Route du Rhum est la priorité sportive de la collectivité majeure qui y consacre une belle enveloppe de son budget sport (environ 6 millions) pour assurer une présence à la fois à Saint-Malo et en Guadeloupe. Mais elle investit aussi dans le projet des skippers locaux. Cette année, malgré un contexte financier tendu, elle a renouvelé son engagement à hauteur de 50 000 euros par skipper. Des sommes pour le moment promises mais qui n’ont pas encore été versées aux navigateurs.

Revue des troupes

Kéni Piperol-Dampied Le rêve d’une vie

On l’a vu trépigner d’impatience sur les pontons de Saint-Malo en 2018, mais cette fois, c’est sûr, il en est. Le jeune Kéni Piperol-Dampied a décroché sa qualification à la Route du Rhum 2022 en catégorie Class40 pour commencer. C’est un projet longuement mûri. L’ancien pensionnaire de Guadeloupe Grand Large, désormais résidant en France, a soigneusement construit sa carrière de skipper, en passant, dès 2020 dans l’écurie du navigateur Lalou Cayrol « Lalou Multi ». Une stratégie qui lui a permis de brosser tous les aspects de la course au large, de la conception d’un bateau (avec une empreinte carbone minimale) à la mise à l’eau et à la compétition. En avril dernier, Kéni Piperol s’est aligné au 1000 milles des sables, compétition qualificative à la Route du Rhum, à bord de sa nouveau monocoque « Captain Alternance ». Il termine à la 8ème place, une belle performance si l’on prend en compte deux ans d’absence sur les mers depuis la dernière Mini-Transat. Après avoir soigneusement préparé son projet, Kéni Piperol s’élancera donc pour sa 1ère Route du Rhum.

Thibaut Vauchel-CamusLe cœur des deux côtés de l’Atlantique

Le “Maloupéen” comme on l’appelle désormais, est toujours engagé en Multi50, classe de multicoques qui a évolué en Ocean Fifty en 2021. La jauge a bougé mais en permettant encore l’accès de cette catégorie à des écuries moyennes soutenues par des PME. Son multicoque « Défi Voile - Solidaire en Peloton » a subi quelques améliorations techniques (gain de poids, nouveau mâts, voiles optimisées, amélioration des systèmes à bord) et file plus que jamais, puisqu’à son bord, il arrache à Francis Joyon son record de la traversée de la manche en réalisant 6h et 10 minutes, ravissant près de 10 minutes au vieux loup de mer. Après une 3ème place en 2018 dans sa catégorie, Thibaut Vauchel-Camus se positionne plus que jamais comme un concurrent très sérieux pour la prochaine Route du Rhum.

Rodolphe SephoPlus vite, plus loin, plus fort

Le Goyavien avait pris l’ambitieux pari de faire passer un cap à la voile Guadeloupéenne, en l’emmenant sur un projet Imoca, plus ambitieux et bien sûr plus onéreux. Et pourtant, après quatre ans de travail acharné et d’allers-retours entre la Guadeloupe et Paris, Rodolphe Sépho a réussi. Il sera bien à la bare d’un Imoca, « La Mie Câline » en novembre prochain. Par ailleurs, le skipper a bâti autour de son projet sportif, un projet économique et social qui permet à des étudiants de Guadeloupe de toucher du doigt l’économie du monde de la mer et leur présente plusieurs débouchés professionnels. Une manière pour lui d’agir concrètement sur la transmission et la montée en compétence de l’archipel sur ces dossiers, présentés depuis plusieurs années comme des priorités de développement par la Région Guadeloupe entre autres.

Sacha DaunarLe nouveau venu

Ceux qui connaissent un peu le monde de la voile, se rappellent Sasha Daunar surtout pour son ancienne casquette de président de la ligue guadeloupéenne de voile, mais aussi équipier de voile traditionnelle. Mais ce ne sont pas les seules armes de Sacha Daunar qui compte aussi plusieurs performances dans des régates caribéennes dont une victoire en 2019 aux Voiles de Saint-Barth et une autre en 2020 lors de la Heineken Regatta. Absent à la présentation de la Région, le skipper est actuellement aux Canaries pour faire gonfler ses milles de navigation (1200 au minimum) en vue d’acter sa participation à la transat. Il prendra le départ sur un monocoque baptisé VikingsForEver engagé en Class40. Une fois la Route du Rhum bouclée, Sacha Daunar devrait enchaîner avec une préparation pour la Jacques Vabre 2023.

 

David DucossonCette fois, c’est la bonne !

C’est la 2ème participation de David Ducosson à la Route du Rhum. En 2018, en raison de conditions extrêmement musclées, il avait dû abandonner la course suite la une déchirure fatale de sa voile. Il avait annoncé sa décision depuis Lorient après constat technique de son avarie. Engagé en Rhum Multi, ce passionné de navigation (grosse expérience dans le monde de la préparation de bateau pour les courses au large), il entend bien finir cette Route du Rhum, même si la dégradation économique actuelle lui a fait prendre un peu de retard sur le projet.

Damien SeguinLe gros client

Après une course du Vendée Globe épique où il arrache la 7ème place, celui qui a appris à naviguer jeune dans les eaux de la Guadeloupe continue d’enchaîner les performances. Il s’aligne donc cette saison avec un tout nouvel IMOCA de 27 mètres, toujours floqué des couleurs de son partenaire principal Groupe APICIL. Prochain gros rendez-vous pour le skipper, ce 12 juin 2022 aux Sables d’Olonne, pour la Vendée Arctique. C’est certainement l’un des skippers les plus performants de ces derniers mois et il faudra compter avec lui pour la prochaine Route du Rhum.

 

Willy BissainteEt de 4 !

Cette course, Willy Bissainte la connaît très bien, il l’a déjà bouclé deux fois. S’il a joué de malchance très tôt, il y a 4 ans, obligé d’abandonner en raison de fortes avaries sur le bateau. Très investi dans la voile traditionnelle, il utilise ce support pour former des skippers, surtout des filles, et participe à une excellence locale en matière de navigation. Pour ce nouveau départ, il repartira sur le même navire Tradisyon Gwadloup qu’il a pris le temps de réparer et d’optimiser et cela malgré un environnement économique extrêmement contraint.