fbpx

De gauche à droite : Parfait, Gervelas, Gamon, Jovial

Ils sont quatre cette année à partir au Pôle Espoir de Rugby. Deux garçons et deux filles du CREPS Antilles-Guyane partent à l'assault du haut niveau, mais cette fois les jeunes ultra-marins pourront rejoindre une zone de l'Hexagone où se trouve un membre de leur famille.

 

Bien que l'année sportive a été chaotique, le Pôle Rugby du CREPS Antilles-Guyane a réussi à placer quatre licenciés en Pôle Espoir pour la rentrée prochaine. Sans matchs et sans séances de détection à l'INSEP, c'est à la confiance entre les techniciens que les choses se sont jouées.

C'est vrai que c'est un peu inédit, mais les techniciens de la Fédération Française de Rugby connaissent très bien la qualité du travail que nous faisons ici. Ils ont déjà eu l'occasion d'être en contact avec nos recrues, on a quand même déjà envoyé de bons éléments et c'est ça qui a pesé dans la balance. - Bastien Lély, technicien pôle rugby du CREPS.

Louis-Baptiste Gervelas et Yann Parfait, chez les garçons et Jade Gamon et Naël Jovial chez les filles ne sont pas les premiers que le Pôle pousse sur la route du professionnalisme mais ils seront les précurseurs d'une nouvelle politique de Fédération Française de Rugby pour les jeunes d'Outre-Mer. 

Des zones d'attache géographique

Désormais les jeunes ultra-marins ont l'opportunité de pouvoir être attachés à un club se trouvant à proximité d'un membre de leur famille résident dans l'Hexagone. Ainsi Jade Gamon va être intégrée au club de Bretigny-sur-Orge, là où réside sa mère et son frère lui même rugbyman au Racing 92. 

 "C'est très important pour moi d'avoir une attache sur place. Même si j'ai de l'appréhension sur ce que je vais vivre en France parce que je n'ai jamais vécu là-bas, je suis impatiente de pouvoir découvrir mon nouveau club et pouvoir progresser". - Jade Gamon

Même soulagement du côté de Naël Jovial. La jeune fille qui a découvert le rugby en CM2 grâce à l'UNSS est très heureuse de pouvoir rejoindre son père à Bobigny. 

 "Je suis très fière de moi car j'ai réussi à décrocher une place à Bobigny alors que l'année a été très compliquée pour pratiquer le sport. Je vais rejoindre mon père donc c'est vraiment rassurant d'avoir une attache sur place pour me stabiliser." Naël Jovial

Chose inédit, contrairement aux filles, Louis-Baptiste Gervelas et Yann Parfait vont continuer l'aventure ensemble. Les deux collègues prennent la direction de Vannes (Bretagne) où la famille de Parfait va accueillir également Gervelas, ce dernier n'ayant pas l'opportunité d'être rattaché à de la famille en France.

"Je m'entends bien avec Yann, et même si on est adversaire en Guadeloupe, je suis heureux de partir avec un pote." Louis-Baptiste Gervelas

"Partir avec mon ami Louis-Baptiste, c'est un grosse force en plus." Yann Parfait

Autre point sur lequel les deux rugbymen se retrouvent : le Stade Toulousain chez lequel ils aimeraient signer tous deux dans le cas d'une opportunité d'entrée chez les pros.

Le parcous de ces jeunes est la preuve même que la stratégie de développement mise en oeuvre par le comité territorial ces dernières années, visant à présenter la discipline à de très jeunes enfants, fonctionne. Sur ces 4 jeunes, 2 ont commencé le rugby à l'école primaire (CE1 pour Parfait et CM2 pour Jovial). Mais c'est surtout une belle preuve de solidité technique pour le pôle qui en plus transmet les valeurs de combat, de cohésion et de partage caractéristique au rugby.