fbpx

Crédits Photo : H'RY PROD

L'encadrement du rugby local a profité du début de la saison pour faire se rencontrer les joueuses du territoire dans une ambiance conviviale. L'ambition est de se mettre en jambes avant d'entrer sur le terrain mais surtout de reprendre le recrutement de joueuses après deux ans d'interruption.

Les marques laissées sur la plage de Tillet (Deshaies) par les pluies diluviennes de la tempête Fiona (16 septembre 2022) sont importantes. À l'endroit où s'écoulait tranquillement l'eau d'une ravine, il y a un gouffre qui coupe la plage en deux. Mais qu'importe, ça laisse encore suffisamment de place pour dresser les contours d'un terrain de beach rugby. Sous l'impulsion de la commission féminine du comité territorial de rugby (CTRG), près de 60 filles sont venues profiter d'une journée de sport et de détente. L'occasion idéale pour le comité de reprendre le recrutement de nouvelles joueuses pour l'une des disciplines les plus dynamiques de l'archipel. Et puis, à l'aube de la prochaine Coupe du Monde qui se déroulera en France, le CTRG entre dans une nouvelle phase encore plus forte de son déploiement.

"Nous avons fait imprimer des chasubles aux couleurs des nations qui participeront à la compétition. C'est l'occasion pour nous de présenter encore une fois la discipline et de sensibiliser sur cet événement majeur de notre sport. Donc aujourd'hui les filles ne joueront pas en entité club, mais grâce à un tirage au sort, elles porteront les couleurs de quelques nations majeures de cette coupe du monde." Olivier Hilaric, conseiller technique de club.

 

Pour cette fois, ce sera un rugby sans contact, à la touche qui est proposé aux joueuses. Chaque touche génère une remise en jeu. La méthode est idéale pour apprendre les fondamentaux du rugby et surtout le débarasser de ce qui effraie le plus les nouveaux arrivés : la rigueur du placage ou du contact. Dans un système de parrainage, chaque joueuse de club devait ramener une amie ou une connaissance afin de lui faire découvrir la discipline. Pour Chloé Talon, déjà joueuse dans l'Hexagone et nouvelle venue ici, la journée est parfaite pour faire connaissance avec les autres filles de la discipline.

"J'évolue au RCG de Goyave mais je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer les autres filles de club. L'ambiance est bonne, super conviviale et en plus je découvre un peu mieux le rugby au toucher." 

Noëllie Babin, elle, n'a pas de club. Elle ne connaît le rugby que par la pratique scolaire. Cette journée lui a permis de découvrir l'ambiance qui règne en équipe. Une bonne chose pour celle, qui, de son propre aveu, à tendance à jouer un peu trop solo.

"Je suis contente d'être ici, je ne connaissais pas le filles de club vu que je joue au collège du Lamentin. Du coup je suis attentive car cette journée va m'apprendre de nouvelles techniques grâce auxquelles je vais m'améliorer. En plus il y a une super ambiance et c'est très agréable." 

Les joueuses licenciées, elles, ont pu se dégourdir les jambes. Le championnat devrait reprendre dans les prochaines semaines.

Voir le reportage complet