fbpx

"Maximus" Gobert, un géant à venir ?

Crédits : MG

Judo
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La saison de Maxime Gobert commence sur les chapeaux de roues. Le Guadeloupéen s’empare du titre de champion d’Europe Junior face au Hongrois GiorgySzatmari, une victoire qui confirme sa sélection pour le Grand Slam de Paris que se tiendra les 16 et 17 octobre prochains.

Une saison à faire pâlir d’envie les meilleurs judokas. Indifférent aux turpitudes sanitaires qui ont bloqué le sport ces derniers mois, Maxime Gobert continue tranquillement son évolution en catégorie Junior avec une concentration et une constance qui laissent augurer un beau chemin pour Paris 2024. D’ailleurs, la Fédération ne s’en cache pas, il fait partie des espoirs de la discipline pour les prochains J.O. La sélection pour le Grand Slam de Paris – pour lequel il était déjà pressenti – est venue confirmer la confiance que lui accorde la FFJ.

Le Guadeloupéen a su profiter de la bulle sanitaire mise en place par la Fédération afin de garantir un certain nombre de compétition. Du coup, cette saison est quasiment normale pour le champion qui, dès lors, peut tranquillement dérouler sur le chemin de ses ambitions sportives.

Les mondiaux et puis les J.O

Sérieux et constant dès les catégories jeunes, Maxime Gobert continue d’appliquer cette recette avec d’autant plus d’application que les prochaines années seront décisives pour sa carrière de Judoka. Pour l’instant, c’est le hold-up, avec l’enchaînement Coupe d’Europe et Championnat d’Europe. Mais reste en face de lui, les Championnats du Monde, s’il est sélectionné. Des succès consécutifs qui bâtissent la qualification pour Paris 2024.  

On peut penser qu’il est encore tôt pour penser à tout ça, mais c’est maintenant que je dois me positionner et prendre mes responsabilités. Cependant, je dois y aller une étape à la fois et rester extrêmement concentré.

Pour l’heure, l’horizon est plutôt dégagé puisque en plus d’une bonne préparation, Maxime Gobert est un phase avec son coach, Stéphane Auduc, qui l’a pris en charge depuis son arrivée à Paris.

On se comprend d’un regard. Je travaille avec lui depuis que mon arrivée à Paris et nous sommes efficaces parce que notre relation est excellente.  

Il faut dire que cet hyperactif que ses parents avaient inscrit au judo dans l’espoir de le cadrer, est un bosseur acharné, doué pour susciter l’admiration de ses coachs. Déterminé, poli, appliqué, concentré... les adjectifs de Mohamed Amane, son coach à l’OJ Nice, sont dithyrambiques. 

Il est arrivé ici à 14 ans. On sait que ce n’est pas facile pour les ressortissants ultramarins, et pourtant il s’est montré constant et rigoureux. J’ai une très grande tendresse pour lui 

Une étape à la fois, une lettre à la fois, Gobert trace son nom sur la liste des grands du Judo Guadeloupéen et Français.