fbpx

Boxe : les chocs du week-end

Geoffrey Versin contre Mustapha Diop

Boxe
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

16 assauts menés, sur toute la journée de ce dimanche 15 janvier 2022, par des combattants impatients de retrouver l’atmosphère de la compétition, c’est le défi relevé par l’association Gwada Boxing Club. L’évènement mêlait la boxe française et la boxe anglaise, avec en invité un club Bordelais.

 C’est le grand retour aux affaires pour les passionnés du ring. Ils étaient nombreux à continuer l’entraînement malgré l’enchaînement des restrictions sanitaires et il ne manquait qu’une compétition pour permettre à tous les combattants de mesurer leurs progrès. Ce besoin a été comblé par le Gwada Boxing Club, ce samedi 15 janvier, à Goyave, grâce à l’organisation d’un gala mêlant boxe française et boxe anglaise avec plusieurs catégories d’âge et de poids. Ce sont les adeptes de la boxe française qui ont ouvert le bal, le matin avec neuf assauts. Les locataires du CREPS s’y sont particulièrement distingués, notamment Anne-Kelly Laporal, 17 ans.

« J’ai disputé mon assaut dans la confiance. Mes efforts ont payé car c’est ma technique et mes déplacements qui ont fait la différence et m’ont permis de gagner. »

 

Le bilan est un peu plus mitigé pour Grégory Houblon (Dynamik Contact) chez les hommes qui a remporté son assaut non sans un temps d’adaptation.

« Je me suis senti un peu rouillé dans les premières minutes de l’assaut. Je me suis vite repris, j’ai retrouvé ma technique et mes réflexes pour prendre le dessus. En tout cas, le retour à la compétition fait énormément de bien, ça change de l’entraînement. »

Cette étape est d’autant plus importante que le combattant espère bien se frayer un chemin jusqu’aux championnats de France 2ème série dans la catégorie combat.

Salibur en forme, Versin surpris

L’après-midi, le ring était laissé aux combattants de la boxe anglaise. Après plus d’une heure de flottement en raison - entre autres - de désaccords sur les règles sanitaires à tenir pour l’événement, les quatre assauts prévus au tableau ont réussi à se tenir, avec en tête d’affiche, José Salibur et Geoffrey Versin. Les deux combattants du Gwada Boxing Club affrontaient deux licenciés du Zig Zag Boxe Nouvelle Aquitaine. Tous se connaissaient déjà pour s’être rencontrés dans le cadre des championnats de France.

Léo Simoes affrontait un José Salibur en forme. Si le jeune Bordelais a réussi dans un premier temps à surprendre parfois Salibur sur des feintes et des esquives assez précises, il n’aura pas eu l’expérience suffisante pour le déstabiliser durablement. Salibur, très agressif dès la deuxième reprise remportera son combat.

L’histoire est tout aussi palpitante mais l’issue est moins belle pour Geoffrey Versin, face à un Mustapha Diop extrêmement bien préparé.

« Nous connaissions Geoffrey pour l’avoir vu combattre aux championnats de France. Nous savions que c’est un boxeur qui est précis et qui réfléchit ses coups. Nous voulions d’entrée prendre le combat à notre compte. » explique Augustin Etekpo l’un des coachs de la délégation bordelaise.

Geoffrey n’aura pas réussi longtemps à imposer sa boxe, malgré un 1er round très maîtrisé au cours duquel il n’a pas hésité à casser la distance pour contrer la puissante de Diop. Mais à la seconde reprise, le bordelais renverse la vapeur et il deviendra de plus en plus compliqué pour Geoffrey de trouver les solutions. Malgré une troisième reprise intense, c’est bien Diop qui remporte le combat.

La réaction de Mustapha Diop