fbpx

Boxe : la Guadeloupe gonflée à bloc

Crédits Photo : W.Fresh Photography

Boxe
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Ce samedi 7 mai 2022, l'Hibiscus Boxing Club relançait son gala de boxe au Hall des Sports Paul Chonchon de Pointe-à-Pitre. L’association proposait un menu ambitieux de 15 combats multiboxe avec en tête d’affiche un affrontement entre Keshan Jacoby-Koaly et le Trinidadien Donnel Phillip.

Quatre équipes invitées (Martinique, France, Saint-Martin, Trinidad) et un combat d’envergure professionnelle en clôture de soirée, l'Hibiscus Boxing Club (HBC) soutenu par plusieurs clubs de boxe de la Guadeloupe a voulu relancer,en grande pompe, le format de son gala de boxe. Un sacré challenge à relever au regard de l’inertie qui s’est emparée de la discipline après deux années de crise sanitaire.

« Ce n’était vraiment pas facile. Nos boxeurs Guadeloupéens ont eu du mal à garder une cadence d’entraînement en raison de la fermeture des salles. Mais ils ont aussi demandé une nouvelle dynamique pour la discipline, ils sont demandeurs de combats et c’était notre rôle de leur offrir une manifestation qui leur permette de se confronter. » - Olivier Bousardo, coach à l’Hibiscus Gwada Boxing Club.

Pour partir à la chasse des adversaires, le club a agité tous ses réseaux, dans la Caraïbe et dans l’Hexagone. Au final, 13 combattants de 4 clubs ont confirmé leur présence. La délégation saint-martinoise a d’ailleurs saisi cette occasion pour tester le niveau de ses combattants. Comme l’explique Thierry Saint-Auret, champion d’art martiaux et coach.

Du côté de l’Hexagone, c’est une délégation de combattant de la Seine Saint-Denis qui s’est déplacée avec à sa tête Philippe Sturm, entraîneur du Boxing Club de Saint-Denis dans le 93 et président du comité Olympique du 93.

« Nous étions très heureux de pouvoir réaliser ce déplacement et affronter les athlètes de la Guadeloupe. Nous en avons d’ailleurs vu la valeur puisque nous repartons sur 3 défaites et une victoire avant la limite. C’est une expérience qui, de toute façon, permettra à nos combattants de progresser. »

6eme combat 1

 

Un bilan positif pour la Guadeloupe

Face à leurs adversaires, les Guadeloupéens bouclent un bilan plutôt positif arrachant de belles victoires. En pied-poing, Enzo Audoui livre un beau combat contre le saint-martinois Maki Télémaque, notamment grâce à son allonge et à sa capacité à accélérer le combat condamnant son adversaire à encaisser et à attendre l’ouverture de quelques failles. Mais à la dernière reprise, c’est bel et bien le Guadeloupéen qui convaint les juges et remporte le combat.

Même scénario en boxe anglaise, cette fois avec Selio Mingiedi qui affrontait le Martiniquais Ruddy Legrand. Le Guadeloupéen a capitalisé sur son expérience de combat dans l’Hexagone notamment. Il délivre un impressionnant combat technique avec un beau travail au corps, et des coups qui arrivent souvent à bon port.

« J’avais clairement envie de gagner ce soir, je connaissais cet adversaire que j’avais déjà affronté. Il faut dire que depuis le mois de mars, j’enchaîne les combats. J’ai combattu en France et à Saint-Martin, le tout en trois semaines. Nous avons eu quelques jours de repos et bientôt ça repart avec de nouvelles échéances. Mon objectif est de gagner mes combats, avec le même esprit que ce soir. »

En fin de soirée, le public a pu assister au combat d'un Keshan Jacoby-Koaly, remonté à bloc, après avoir perdu l’opportunité de son 1er combat professionnel à Saint-Martin en début d’année. L’adversaire, là aussi est bien connu, il s’agit du Trinidadien Donnel Phillip, que le Guadeloupéen a déjà battu. Pour autant, il ne se laisse pas piéger et applique une boxe méthodique, très en mouvement qui déstabilise son adversaire. Donnel Phillip essaiera de craquer le code à la 3ème reprise, mais c’est trop tard, les juges ont tranché, accordant à Keshan sa deuxième victoire contre cet adversaire.

 

Si cette victoire est toujours bonne à prendre pour le reste de la saison, il faudra néanmoins pour Keshan, s’imposer enfin chez les professionnels, afin de justifier et conserver son très bon niveau de boxe. Mention spéciale pour l’excellent Stéphane Feuillard, prévu au tableau des combats, mais qui une fois de plus, n’a pas pu monter sur le ring faute d’adversaire.